Rendez-vous le vendredi 10 juin entre 15h et 19h devant la Tour des Finances (métro Botanique) pour découvrir le Code du Numérique, le commenter ou encore jouer dans la vidéo de lancement !

Ce 10 juin devant la Tour des Finances sera présentée la première version du CODE DU NUMÉRIQUE BRUXELLOIS. Il a été réalisé collectivement par le Comité Humain du Numérique. Nous sommes près de 70 personnes vivant la fracture numérique : au quotidien et/ou au travail. Nous sommes des personnes âgées, isolées, ayant des difficultés avec la lecture ou l’écriture, des personnes à mobilité réduite et porteuses de handicap, des jeunes, des enfants, des personnes précarisées, des travailleur·euse social·e, des avocat·e, des banquier·e, des informaticien·ne public, des sociologues, des artistes, etc. Nous nous rencontrons dans les Marolles depuis février 2022.

Au programme du 10 juin, moment festif et artistique :

  • FILMER : réaliser une vidéo participative de lancement du Code du Numérique devant la Tour des Finances. Nous serons une cinquantaine d’acteurs et d’actrices improvisé·es. Nous lirons, dans l’espace public, les témoignages que nous avons récoltés. Nous jouerons des scènes absurdes dans des décors en carton (par ex. installer notre lit dans un guichet de banque fermé). Les passant·es peuvent aussi participer !
  • CONSTRUIRE DES LOIS : présenter le Code du Numérique et récolter les avis des citoyen·nes afin qu’il continue à évoluer collectivement
  • SE RENCONTRER en vrai, s’amuser et discuter !

Le but de ce Code juridique auto-proclamé :

  • S’UNIR et reprendre du pouvoir collectivement face à une technique qui nous isole et nous rend dépendant (de compétences numériques, d’aides de nos proches, d’internet, de machines, d’applications…)
  • DÉNONCER le danger que fait peser le numérique sur la démocratie, puisque près de 40% de la population belge est vulnérable face au numérique (selon le baromètre de l’inclusion numérique de la Fondation Roi Baudouin, 2020)
  • INTERPELLER le politique sur la réglementation de l’usage du numérique, pour garantir un accès humain et démocratique aux services essentiels et aux droits fondamentaux